Taralli, biscuits au fenouil

10808043_10204795232738778_925294659_n

Ma tante et ma cousine, à peine rentrées de la région des Pouilles, en Italie, sont venues dîner à la maison. Pour l’occasion, je leur avais préparé des biscuits italiens découverts sur le blog de Loukoum. Lorsque ma cousine est allé dans la salle à manger, elle a poussé un cri « Mamaaaaaan, devine ce que C a fait? Tu le savais qu’on avait mangé ça là haut? C’est le seul truc qu’on a ramené même! ». Et oui, les Taralli sont donc bien connus des italiens, Loukoum ne nous avait pas menti.
Les pouilleuses ont dit qu’ils étaient très réussis, qu’elles en avait mangé des comme ça en Italie, et qu’ils étaient même meilleurs car moins gras. Quant à moi, j’ai découvert les graines de fenouil dans les biscuits d’apéro et je trouve ça délicieux!

500 g de farine – 125 g d’huile d’olive – 125 g de vin blanc – 1/2 c.à.c de sel – 1 c.à.s de graines de fenouil

(la pâte est ultra facile à confectionner, le façonnage lui est un peu plus casse-pieds) 
Mélanger tous les ingrédients dans un saladier et pétrir pour avoir une boule de pâte. Emballer la boule dans un sac congélation fermé et mettre 10 minutes au frigo. Pour façonner, prélever des morceaux de pâte et remettre systématiquement le reste au frais.
Rouler votre morceau de pâte en un boudin d’environ 1cm de diamètre, Loukoum a raison de préciser que la pâte n’est pas docile et qu’il faut la presser entre ses doigts/contre la table pour obtenir un boudin qui se tient. Couper le boudin en morceaux d’environ 8cm, façonner un anneau avec chaque morceau en laissant les extrémités se chevaucher, appuyer bien là où ça se chevauche. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.
Porter une casserole d’eau à ébullition, plonger les Taralli dans l’eau bouillante (j’en mets 7 à la fois), lorsqu’ils remontent à la surface, récupérez les avec un écumoire et posez les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson. Pocher tous les anneaux et cuire pendant 20 minutes à 200°.