Moshi Moshi , restaurant japonais à Lille

Enfin! Enfin, nous avons pu goûter à de la cuisine japonaise qui diffère des sushismakis grâce à ce petit restaurant lillois. En ce moment, on est très branché Japon à la maison, Thomas se la joue samouraï au kendo et on entame une rétrospective Miyazaki suite à la sortie de son dernier long métrage Le vent se lève. Un soir, en sortant du cinéma, on repère le Moshi Moshi. Pas de carte affichée mais une ardoise indiquant  des « plats authentiques ». Thomas trouve un peu tristoune la salle vide mais en y entrant on nous désigne la table près de l’entrée, la seule non réservée. Aussitôt assis, la salle se remplit en un clin d’oeil. Succès mérité pour ce japonais qui pour nous fit un sans faute.

1902980_10202818693406530_1404256928_n

On choisit deux menus Udon (ces délicieuses pâtes que l’on cuisine à la maison façon Beau à la louche) à 19,50€, il existe aussi un menu Donburi (bol de riz garni) à 18,50€.

On a d’abord des « Tsukemono », légumes marinés style pickles, de loin ce que j’ai le moins aimé du repas. Puis arrive mes gyozas (raviolis grillés au poulet & légumes) et les onigiri à l’anguille (unagi=friends=ross, les fans comprendront) de Thomas. Les gyozas étaient délicieux, fins et bien cuits (on est habitué aux gyozas de Mian Dian) tandis que les onigiris peut être un peu secs (on les a trempé dans la sauce des gyozas) mais tout aussi bons.

75092_10202818697286627_1013374548_n
1798679_10202818695926593_910720648_n
1654463_10202818694686562_1223706636_n

Thomas avait choisi des udon en bouillon chaud (atsu-atsu) au boeuf « Gyuniku ». Son bouillon était sucré, caramélisé et délicieux. Le boeuf très finement coupé, peut-être cuit dans le bouillon, très agréable avec des udon XXL (on utilise des udon d’une taille plus petite à la maison!).

1904052_10202818693766539_722829161_n

J’ai dégusté des udon « Tenmori » aux beignets de crevettes et de légumes. Les udon sont servis dans un bouillon style soupe Miso (je pense…je ne suis pas experte en miso) et les beignets ….ah les beignets… Façon tempura, les beignets sont d’une finesse remarquable et cuit minute ça se sent! Pas d’odeur de réchauffé et de graisse rance! Un délice.

1385005_10202818694286552_1137986124_n
1888723_10202818692926518_435215207_n

En dessert j’ai opté pour un « dango » au sésame noir, une brochette de trois boulettes de riz gluant (style mochi) encore tièdes enrobées de sésame noir et de vergeoise. Une révélation pour Thomas qui n’est pas un grand fan des mochi! Moi? C’est gluant, alors j’adore. Le dango est un de leur desserts maisons, vous pouvez aussi tester leur tapioca à la mangue et leur brioche frite sucrée. D’après ce que j’ai compris ce sont les 3 desserts homemade, dommage les pancakes aux haricots rouges me faisaient de l’oeil!

1902865_10202818693566534_1293174334_n

Avec tout ça on a bu de la Saporro, la seconde bière la plus populaire au Japon d’après le gérant, que j’ai trouvé extra avec le repas!

Moshi Moshi
145 rue du Molinel, 59000 Lille
03 20 74 81 60