A kick-ass pesto verde

La culture geek – qui s’étend dangereusement – n’est pas pour me déplaire. Hollywood semble en manque d’idées et a décidé de ressortir tous les Marvel et DC Comics sur grand écran. Ne nous plaignons pas puisque c’est tellement la pénurie d’imagination qu’ils ont réalisé 2 blanche-neige en même temps et tous les mythes greco-romains sont entrain d’y passer (les immortels, la colère des titans et autre bouse, Ovide prépare toi à te retourner dans ta tombe si tu veux mon avis).

Si souvent, les films de super-héros sont plus pour le pire que pour le meilleur, quelques uns méritent d’être vus: Watchmen, X-men le commencement, The Dark Knight, Green Hornet, Iron-man 1, RED, Batman le défi … Subjectif, bien sûr, je vois déjà les fans d’Alan Moore me jeter la pierre. Parmi ceux que je préfère: KICK-ASS.  Matthew Vaughn, producteur de Snatch (entre autres) réalise le parfait film d’anti-héros. Adapté du comics éponyme, Kick-ass est l’histoire de Dave Lizewski (Aaron Johnson, génial), lycéen ordinaire qui décide de devenir super-héros en enfilant une combinaison verte et jaune. Sans pouvoirs, il tente difficilement de faire le bien et -ô fable contemporaine- youtube lui permet de devenir célèbre. La mafia (le boss: Mark Strong, mon méchant préféré des blockbusters US , dans Robin des Bois et Sherlock Holmes et nouveau chouchou depuis son rôle dans La taupe) commence donc à s’intéresser à lui, surtout que désormais accompagné de deux vrais super-héros (Hit Girl et Big Daddy, respectivement Chloë Moretz qui malgré Hugo Cabret, sera toujours pour moi la gamine qui jure comme un charretier de Kick-ass  et ce bon vieux Nicolas Cage qui trouve sa place dans le costume de Big Daddy) il peut les assister dans leur vrai kick-assing…

Des petits morceaux électro de Prodigy, un petit peu d’Ennio Morricone, une image soignée, des couleurs travaillées, de la bagarre et de l’humour en veux tu en voilà. C’est parodique, vitaminé, drôle, rythmé et ça fait partie des meilleures adaptations. Donc ce midi c’est Kick-ass party.

Et la cuisine dans tout ça? Et bien, vu le costume jaune et vert de Kick-ass, c’est penne lisce au pesto verde et oeuf mollet!

Un kick ass pesto au basilic et pignon de pin:
8 poignées de feuilles de basilic – 2 gousses d’ail épluchées et dégermées – 40 g de pignons de pin – 50 g de parmesan râpé – de l’huile d’olive entre 100 et 180 mL.

Mixer tous les ingrédients en pâte fine  avec 50 mL d’huile d’olive. Ajouter l’huile d’olive restante jusqu’à la texture désirée. Certains aiment le pesto un peu liquide et lisse, moi j’aime la version purée épaisse et grumeleuse! 
Le pesto se garde une semaine dans le frigo.

Faire bouillir de l’eau dans une casserole, déposer l’oeuf délicatement au fond. Chronométrer 5 minutes (pas une seconde de plus!). Préparer un récipient d’eau très froide.  Sortir l’oeuf et le plonger dans l’eau froide. Attendre 1 mn 30 puis écalez le avec précaution (l’oeuf est toujours mou). Servir immédiatement.

Mélanger le pesto avec des pâtes al dente et déposer un oeuf mollet sur le dessus. Déguster devant Kick-ass